30 mars 2014

Angel Suicide 

_ Il aurait pu dire qu’elle s’était donné la vie… Mais ils n’auraient pas compris qu’on puisse vouloir mourir parce qu’on est dégoûté non de la vie mais de la mort. De cette mort amère qu’on boit pour oublier, qu’on avale dans des crises d’angoisse et qui vous lève le cœur. Jamais on ne saura la vérité de cette mort, car la thèse du suicide et celle du meurtre ne s’oppose que dans les actes et les motivations conscientes. Pour l’inconscient le suicide est presque toujours un meurtre, et le meurtre parfois un suicide. Un jour elle m’a dit : Je n’ai pas peur de mourir. C’est déjà fait !

Inspiré du livre, Marylin dernières séances, Michel Schneider

 

e