26 novembre 2020

Laurence Fishburne, mon ami, Il a aimé mon bonnet « Dior Homme », j’avais une crise de sinusite, je l’ai pris pour Samuel L Jackson lorsque j’ai raconté à Ali que j’avais un nouvel ami ! Il m’a dit : je vais au spa avec lui, sa bite est grande comme toi! quoi ? mon bras ? ma cuisse ? Non! toi toute entière … Ah !……….  Je ne voyais pas les choses comme ça !
Je n’ai pas envie d’écrire ce que je sais, ce qu’il se passe à l’extérieur de moi, ce qui est à l’extérieur de moi est très masculin, ce qui est à l’intérieur de moi est très féminin. Laurence Fishburne est très masculin et très attirant, très charismatique, « Apocalypse now » « Matrix » Laurence & Emmanuelle, j’aime ce genre de rencontre dans des lieux exclus du monde, Laurence Fishburne, ange de Los Angeles, sur le chemin de la Matrix.
Chalet Gourmet 7880 w. Sunset Blvd_ Los Angeles.

em

26 novembre 2020

 « sexy », je veux être sexy, so sexy, est-ce que lorsque l’on n’a pas été aimé on est sexy ? Est-ce que lorsque l’on a eu un cancer on est sexy, est ce que lorsque l’on a 9 ans on est sexy, est-ce que lorsque l’on a failli mourir avec ce cancer on est sexy, est-ce que lorsque l’on ne peut pas avoir d’enfant on est sexy ? Ne pas pouvoir avoir d’enfant est définitivement sexy, ne pas avoir d’enfant, cancer is sexy, cancer utéro-vaginal est sexy, mourir est terriblement sexy, presque mourir est sexy définitivement Terriblement sexy. Je suis sexy, morphine est sexy, ghost morphine dans mes veines n’est pas sexy. c’est très dure d’être sexy, sexy est une cicatrice, les secrets sont les plus sexy.

em

26 novembre 2020

Que ce passe t-il derrière, il est trop épais, je rebondis et je retourne en arrière, je me disperse et je repars en arrière. Les couloirs de la fac de médecine ne me conduisent pas à travers, pourtant ses couloirs sont déserts et glacés. Dois-je continuer ? est-il grand ou petit, est-il fait de sang ou de couloirs, des couloirs, des brancards, ce sale mec m’a pris dans ses bras pour me passer du brancard à la table d’opération, ce sale mec m’a touché au retour dans cet ascenseur orange, enfants malades. Je sentais ses mains mais je ne pouvais pas me débattre, j’étais encore trop endormie. Je l’ai revu, j’ai hurlé et je ne l’ai plus revu, terreur. Tu fais partie des monstres qui blessent les anges. Tu pouvais tuer un ange en faisant ça ! Heureusement les anges n’ont pas de sexe. Crève, tu es nul part.

 

em

25 novembre 2020

Elle,  cross of Love, dévotion, Jésus, la Religion n’est pas un sacrifice. Elle est Jésus, Jésus est une femme, Jésus ressemble à une femme, Jésus ressemble, lui ressemble, Jésus est féminin, je suis féminin, elle est féminin, une croix est féminin. Les hommes religieux parlent d’une femme, Elle. Le linceul protège ses menstruations. Sang ! Son corps est celui de Jésus, fin, délicieux, précieux. Ses cotes sont saillantes. Ses hanches entre deux sexes, ses hanches définissent son sexe. Ses ovaires définissent sa vie. Ses seins définissent son âme, orgasme. Ses jambes définissent sa foie. Ses pieds, attachés sur la croix. Elle est belle. Elle ne pleure pas, elle attend de mourir, mais ne meurt pas. On lui baise les pieds, je veux être sale avec elle, je veux être sale, lui enfoncer ma main dans ses entrailles, poser ma bouche sur son vagin, aspirer son ventre, ce qu’elle garde pour elle. Je veux retourner son corps sur la croix, caresser son dos meurtris fouetté ensanglanté. Je veux mouiller ses cheveux, lécher son corps, écarter ses cuisses retenues fermées par ses pieds cloués sur la croix. Je veux mourir sur cette croix avec elle, je veux mourir sur son bassin, m’endormir dans le berceau de son ventre. Je veux que ses mains se détachent de la croix, qu’elles caressent mon cœur. Je veux que ses pieds se détachent de la croix et se replient sur moi. Je veux naître de Jésus, je veux qu’elle m’aime. Je veux que cette femme sur cette croix m’aime. Je veux que cette femme sur cette croix fasse le sacrifice de m’aimer. Qu’elle ne me haïsse plus. est-ce l’amour ? Elle est une croix au bout de ma chaîne. Elle & Jésus.
Je suis malade putain ! Je hais les photos du Christ, elles ne sont pas représentatives. Je hais la religion, elle n’est pas le Christ. Personne n’est le Christ, il n’existe pas. Je hais toutes religions. Tout ça, m’a donne la nausée. Religion, tu es pire que le « Loncovin », tu ne me guéris pas ! Être féminin ne veut pas dire être religieux. Féminin est l’antéChrist. Là je ne me sens pas bien !
Elle n’est pas une croix, les croix n’existent pas, personne n’attache les pieds et les mains. Je me suis sacrifiée pour que ma maman me désire, j’étais trop sensible pour qu’elle me laisse, mon petit corps était attaché, c’est lui que l’on retournait dans le lit, mon petit dos était squelettique, mes petits os, mes pieds, mes chevilles étaient bandés dans mes chaussures pour qu’elles ne me blessent pas, plus rien ne me blesse. Le Christ n’existe pas, personne n’est blessé. Tout ce qui c’est passé dans mon enfance me fait encore mal, je parle du Christ. Mon corps ressemble à celui du Christ depuis mon enfance. Elle, incarne la femme que je ne serai jamais, la croix sur laquelle je me sacrifie depuis mon enfance. Les femmes sont les croix sur lesquelles je me crucifie. Le Christ s’est sacrifié, crucifié pour sa mère, elle n’a pu que regretté de l’avoir mis au monde, l’exposant à tant de souffrances. Que ma mère me regarde crucifiée sur ces femmes, que ma mère me regarde crucifiée sur elle.

e.m.

25 novembre 2020

Emma est un génie, la petite Emmanuelle est un génie, Emmanuelle est un petit génie hospitalisé, box. La nuit, personne n’est là, la nuit les enfants meurent et moi je ne meurs pas. J’arrache mes tuyaux on m’attache les pieds, les mains aux quatre coins du lit, personne n’est là, la nuit les enfants meurent et moi je ne meurs pas. Je suis à ma place avec les enfants qui meurent mais je ne meurs pas. Qui s’empare de moi la nuit pour me sauver, Moi ! Le Loncovin me rend malade, vomi & chimio. Tant de produits dans le sang m’ont fait vomir.
Le sang de my bloody Valentine devient son vomit. Le vomit de my bloody Valentine coule dans ses veines, comme sa beauté, Bloody Valentine vomit sa beauté. Les gens payent des millions de $ a « fucking beautiful glamourous vomit » ! Les gens te regardent comme un rêve my bloody Valentine, tu es un rêve croiX moi, personne n’est un rêve excepté toi ! Je te hais, tu es le Loncovin. Fragrance …

e.m.

25 novembre 2020

Londres

Londres, mon axe, ma vie, mon amour, mon art, mon nouveau regard sur toi mon amour, me verrai-je dans ton regard, je veux te retrouver, te rencontrer, te dire que je n’attends que toi, te dire que tu es la seule, te dire je t’aime pour la première fois. Pour la première fois dire je t’aime en regardant la personne dans les yeux, ne plus revenir à Paris rester à Londres avec celle que j’aime. Mais je me sens tellement seule, je ne veux pas être seule, je ne veux pas rester là, sans aimer, je veux aimer sans que ça me détruise, respecter, trouver à mon goût, trouver extraordinaire, je ne veux plus faire de mal, ne plus avoir peur, ne plus me mettre en danger, je ne veux plus approcher la mort pour être aimée.
e.m.

25 novembre 2020

Son couloir, son canal, Venise, j’aime Venise, le pont des Soupirs, la prison l’exécution et l’on y soupirait avant de mourir. Je ne mourrai pas en passant sous le pont des Soupires, je n’aurai pas de dernier soupir, je n’ai pas de poids trop lourd en moi que du chagrin.
e.m.

25 novembre 2020

J’ai passé un cap dans ma vie, celui où Al Pacino devient mon ami, c’est le cap le plus dur à passer pour quitter la réalité, après rien n’est réel, plus rien n’existe, plus de sentiments, plus de regrets, plus de secrets, plus d’attractions, parce que finalement je suis tout le monde.

e.m.

16 mai 2018

Mangeons des roses, écorchons nos lèvres…

short poème by e.

18 avril 2018

Jonathan Rhys Meyers bel ange noir qui apparaît à la lueur des bougies. Il était l’Irlande cette nuit là, il était celui que l’on ne pense jamais croiser, il était celui que je ne suis pas devenu, terrestre.

Château Marmont, tout le monde parle, tout le monde meurt dans cette hotel, mais qui ? Morisson à Paris, Marilyn chez elle, Jonathan Rhys Meyers pas encore.

e.

21 janvier 2018

t w i n s  =  d i s s e c t e d   s c h i z o p h r é n i a 

e.m.

21 janvier 2018

BraziL asile, le dernier rempart des petits diables 5h du matin un homme noir un feu noir des putes ça sent mauvais, poissons pourris bébés pourris arrivent de la mer, parler du diable _ he’s coming. 

e.m.

20 mars 2017

Jim-Rose relève la tête,  sous son Steston noir il apparait tel une rose cyanosée révélant une peau bleuâtre sous un duvet argent. Ses larmes se mélangent au gloss céruléen sur ses paupières luisant ses cils cachant le noir de ses prunelles trahissant l’enfer dans lequel se meurt l’adolescence.

e.m.

30 mars 2014

Angel Suicide 

_ Il aurait pu dire qu’elle s’était donné la vie… Mais ils n’auraient pas compris qu’on puisse vouloir mourir parce qu’on est dégoûté non de la vie mais de la mort. De cette mort amère qu’on boit pour oublier, qu’on avale dans des crises d’angoisse et qui vous lève le cœur. Jamais on ne saura la vérité de cette mort, car la thèse du suicide et celle du meurtre ne s’oppose que dans les actes et les motivations conscientes. Pour l’inconscient le suicide est presque toujours un meurtre, et le meurtre parfois un suicide. Un jour elle m’a dit : Je n’ai pas peur de mourir. C’est déjà fait !

Inspiré du livre, Marylin dernières séances, Michel Schneider

 

e

 

12 janvier 2014

 

____________SMIRNOFF CASSIS = VODKA POUR ENFANT

 

e.m.